Conférence : ''LA PÂTE DE VERRE RETROUVÉE ET SUBLIMÉE''

Conférence : "LA PÂTE DE VERRE RETROUVÉE ET SUBLIMÉE"

16 Mars 2017
  • Conférence : "LA PÂTE DE VERRE RETROUVÉE ET SUBLIMÉE"
Le verre, en tant que matériau de synthèse, produit par l'homme, daterait du 3e millénaire avant notre ère. Les premiers témoins de sa mise en oeuvre consistent en de petites pièces en pâte de verre exécutées selon la technique du moulage.

Cette nouvelle technologie fut en usage durant plusieurs millénaires, puis disparut, concurrencée par l'invention de la technique du soufflage du verre à la canne. C'est à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle que cette technique tombée en désuétude attise la curiosité des artistes des arts du feu. Ainsi, Henry Cros, Georges Despret, François Décorchemont, Gabriel Argy-Rousseau et Amalric Walter pour la manufacture Daum furent les acteurs de ce renouveau. Leurs expérimentations se cristallisèrent sous la forme de matières vitreuses capables de traduire leur sensibilité artistique.  Ainsi, une variété de mise en oeuvre fut développée pour disposer le verre pulvérisé et coloré dans des moules, à leur tour chauffés dans un four jusqu'à agglomération des différents composants et obtention de pâtes de verre translucides, opaques, nuagées, bullées… 

 
  Remises au goût du jour par le couple de verriers tchécoslovaques Libensky-Brychtova dans les années 1950 ou encore la manufacture  Daum dans le cadre d'une collaboration avec Salvador Dali en 1968, les techniques de la pâte de verre furent à leur tour réinvesties par des artistes-artisans dans les années 1980-1990, au sein d'ateliers indépendants et ce, dans l'objectif de s'approprier le matériau verre pour sa dimension sculpturale. Dans cette lignée, en 1991, le CERFAV (Centre européen de recherches et de formation aux arts verriers) vit le jour. D'emblée, la pâte de verre est enseignée par des maîtres en la matière tels que Kimiake et Shin-Ichi Higuchi ainsi que Georges Stahl, Olivier Weber et Olivier Léonard qui suscitent aujourd'hui de nombreuses vocations.
 
Encore et toujours, cette technique ancestrale et traditionnelle offre de multiples interprétations et expressions innovantes notamment, grâce à l'introduction de l'outil  numérique dans certaines phases de sa conception ou de sa fabrication.  
  
 
Informations complémentaires :
Entrée libre dans la limite des places disponibles
Entrée par le grenier de Chèvremont, rue de Chèvremont
Durée 1h environ
Retour